Vous n'êtes pas une marchandise !

Février se termine au froid, et En commun, comme la nature, végète et attend impatiemment le printemps pour bourgeonner puis fleurir de belles annonces !
Nous profitons alors de cette attente pour rappeler quelques engagements du projet En commun.

Car en utilisant En commun, vous refusez d'être une marchandise !

La plupart des sites internet que nous fréquentons et applications que nous utilisons sont peuplées d'innombrables créatures maléfiques œuvrant dans le même but : obtenir le plus possible d'informations sur nous, nous identifier de manière unique, analyser nos habitudes et notre environnement, et surtout, prévoir notre comportement ! Nous ne referons pas une énième démonstration de l'ampleur de cette collecte et de son potentiel pouvoir sur nos vies, la littérature à ce sujet est déjà richement documentée.

Et les ignorants qui pensent n'avoir rien à cacher, et les experts qui se pensent suffisamment protégés, partagent la même confusion : penser que la vie privée est un droit individuel !

Que ce soit à des fins marchandes ou de surveillance généralisée, à En commun, nous refusons de pister nos visiteurs, nous refusons de les considérer comme une marchandise, nous refusons de les contraindre au consumérisme.

C'est pourquoi En commun s'est engagé à ne jamais (dusse le projet en périr) :

Nous faisons le choix des sites que nous fréquentons : nous ne sommes pas obligés d'accepter que ceux-ci se financent en nous vendant !

En savoir plus sur le financement de En commun

Article précédent Article suivant