Évacuation des scripts les plus radicaux

A En commun nous sommes fiers de participer à notre manière au grand nettoyage de printemps ! Puisqu'il semble être dans l'air du temps de voir des individus masqués s'armer pour évacuer forêts, universités, rues et maintenant champs, nous avons nous aussi pris les devant et annonçons dès à présent : "l'évacuation des scripts les plus radicaux !"

Mais qui sont-ils ?

Pourtant nous les connaissons bien ! Si, si ! Ce sont ces outils que nous utilisons quotidiennement et qui tracent et archivent chacune de nos actions et réflexions, et ainsi indirectement celles de notre entourage !
Ce sont ces réseaux sociaux aspirant nos vies privées.
Ce sont ces sites web affichant des publicités.
Ce sont ces sites web n'affichant même pas de publicités mais contenant quand même des pisteurs (parfois même à l'insu de leurs webmestres !)
Ce sont toutes les applications dont la seule installation suffit pour nous identifier de manière unique.
Ce sont enfin tous ces appareils dits intelligent, organisant vies, maisons, réseaux de télécommunication, consommations électrique, routes, villes...

Mais alors, que faire ?

A En commun, pour éviter que de tels parasites s'installent illégalement sur nos pages, nous avons, dès la conception du site, bannie toute technologie pouvant être utilisée pour pister nos visiteurs. Ainsi, tout au long du développement de En commun, nous nous efforçons de respecter les engagements suivants :

  • n'exiger qu'une unique adresse de courriel pour pouvoir déposer une annonce
  • inscription facultative (donc utilisation facultative de cookie)
  • proposer une version dépourvue de scripts (comme Javascript, permettant aisément l'identification des visiteurs) sans perte de fonctionnalités
  • assurer l'entière compatibilité avec des outils renforçant l'anonymat (par exemple : Tor)
  • utiliser exclusivement des logiciels tiers libres

Nous reconnaissons également que des progrès restent à faire : nous travaillons toujours sur la publication du code source de En commun qui ne saurait tarder (mais gardons bien à l'esprit qu'un code source libre est un gage nécessaire de confiance et de qualité, mais qu'il n'est pas du tout suffisant pour garantir la vie privée des utilisateurs).

Amis des champs, amis des villes, que vous construisiez des perchoirs à hiboux, brassiez élixirs, transformiez confitures ou souhaitiez simplement partager biens ou services, En commun est à vous, pour faciliter la réalisation de ces échanges, favoriser le partage et la réutilisation, sans jamais parler d'argent.

Article précédent Article suivant